Témoignages entreprise

Cette formation m’a beaucoup apporté, tant sur le plan professionnel que personnel :

La Communication non violente m’a permis de mieux collaborer avec l’équipe, en pratiquant la reformulation pour une meilleure compréhension. J’ai également appris à exprimer mes besoins/demandes en toute honnêteté sans m’indigner si mon interlocuteur opposait un refus ma requête, et en mettant toutes les chances de mon côté pour obtenir une communication constructive.

J’ai reproduit les  exercices de mise en situation pendant la formation et cela m’a permis de dédramatiser pas mal de situations vécues au quotidien, tout en gardant ma bonne humeur !

Nous avions évoqué la possibilité de poursuivre ce travail ensemble à l’occasion d’une 3ème journée, que je pourrai proposer à mon nouveau DRH dans le cadre d’une prochaine intervention si il y est favorable.


 

 

 

Je me suis aperçue que je n’écoutais pas vraiment mon interlocuteur mais davantage ce que je ressentais à ce qu’il disait.
Lorsque je me trouve en situation « délicate » avec un interlocuteur dont la conversation me touche (me mets en colère ou me déprime car je me sens mal aimée) je sens mon coeur qui bat et l’envie de répondre rapidement face à ce que je considère comme une insulte, je réalise aujourd’hui, que le fait d’observer le sentiment que cela éveille en moi puis de prendre le temps de chercher une réponse non agressive (et de respirer) cela me permets , soit de ne pas répondre (car je ne sais pas quoi dire je n’arrive par à trouver quoi dire) , soit de reformuler en disant que la façon dont c’est dit me mets mal à l’aise et que je ne suis pas en mesure de continuer une conversation tant que je me sens ainsi….

Grâce à cela j’ai éviter des confits (surtout familiaux) mais surtout j’ai pris le temps d’observer l’autre, et face à ma non-réaction, j’ai vu une personne différente , presque mal à l’aise, j’ai ressenti alors davantage de compassion, de bienveillance alors qu’au départ j’avais juste envie de la mordre.
J’ai réussi à lui sourire alors que quelques secondes avant mon visage devait être fermé;

Ce qui m’a plu c’est de pouvoir jouer des scènes qui me paraissaient ingérables et finalement de les dédramatiser.
Les outils « simples » donnés , les phrases types qui marchent à tous les coups.
Le fait de réaliser ce stage avec des personnes du service et mieux se connaître entre nous.

Surtout la prise de conscience qu’on n’est pas obligé de partager la colère (par exemple) de notre interlocuteur, en restant observateur de son ressenti, en prenant le temps de s’avouer comme on se sent, on se donne le temps de répondre posément, et c’est l’autre qui nous apporte la réponse à lui donner à travers les mots qu’il a employé et que l’on reformule.

Merci encore Véronique pour cette période de stage vécue ensemble, au plaisir de se retrouver.

 

Comments are closed.